23/12/2009

J'aime...ou pas!

Je suis bleue, bleue de coups, bleue de toi.
        Je ne suis pas celle que tu crois.

Je crois en l’homme, le mec, le fin du fin
        Je ne crois pas que Dieu existe, c’est malin

Je suis un accessoire, un déboire, une bonne poire
        Je ne suis pas un petit brol, un bol à boire

Je suis la fonte des neiges, climat pour ours à la dérive
        Je ne suis pas la pureté d’un ciel sans nuage qui vive


J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mots

J’aime pas du tout la magie, ça me fait trop mal au dos


J’aime la foudre qui te fracasse la tête
        Je déteste vraiment quand tu pètes

J’aime les chemins, terrains vagues de mes pas vers toi vert
        Je n’aime pas l’autoroute de la mer

J’espère ne plus voir la guerre, ni la mort de nos pères
        Je n’espère plus qu’un jour nous serons tous frères

J’écoute le vent qui me prend dans ses bras
        Je n’écoute pas les mots qui viennent de toi

 

 

J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mots
J’aime pas du tout la magie,ça me fait trop mal au dos

Je crois en l’au-delà
        Je ne crois pas renaître là-bas

J’adore les glaces de chez Zizi
        Je hais l’hypocrisie

J’aime bien le bal des débutants
        Je n’aime pas le chocolat fondant

Je suis libre comme l’air qui sort de mon sèche-linge
        Je ne suis pas libre entre les lions et les singes


J’aime j’aime la vie qui passe passe par les mot

J’aime pas du tout la magie,ça me fait trop mal au dos

 

©B. Demets et Corinne B

 


texte écrit lors du stage d'écriture de chansons

au Bizou, ce week-end,

et

animé par Hugues Maréchal et Kaer

22/12/2009

Quelque part...

 

 

Un mec paumé en bas d’l’escalator

Chacun passe, tout l’monde s’tresse

Il attend juste une pièce

 

Froid partout

Pa r ici

Jusqu’à Tombouctou

Et là-bas

Tout en bas

A la gare du midi

 

Un mec paumé évite les cadors

Il se tasse je lui verse

Un peu de ma richesse

 

Froid dehors

Dans le cœur

S’réchauffe à la liqueur

Au wisky

C’est exquis

En vie mais déjà mort

 

 

Un mec paumé fait partie du décor

Pas loquace à la caisse

Mais qui s’y intéresse ?

Froid dedans

Sans enfants

Tout seul dans le métro

Pas d’argent

Tout fauché

Reste sur le carreau

 

Un mec paumé dort dans le corridor

Une carcasse qu’on délaisse

Que personne n’intéresse

 

Un mec paumé là-bas sans réconfort

M’a touché droit au cœur

J’ai reçu sa chaleur

 

©Br. Demets

 

 

texte écrit lors du stage d'écriture de chansons

au Bizou, ce week-end,

et

animé par Hugues Maréchal et Kaer

 

13/11/2009

Fait divers

 

je ne vous raconterai pas comment je suis arrivé à ce texte , ce serait trop long à vous expliquer

 

Visites à St Pierre


1

Lentement s'ouvre la caisse

Il en sort un homme hirsute

Il est maigre et mal lavé

Triste et très grand il culbute

S'avance sur le pavé

Doucement il se redresse


ref.

S'il est resté en vie

C'est grâce aux cadavres exquis

S'il est toujours là

C'est grâce aux cadavres d'là-bas!


2

Le long des murs, se faufile

Jusqu'à l'entrée, malhabile

Peur de se faire répérer

Mais il est comm attiré

Par l'odeur et par le sang

Ca en devient agaçant!

3

Ouf! La grand' porte s'est ouverte

Il en profite pour entrer

Sait qu'il aura à manger

Qu'il n'y aura pas de perte

Pour lui, l'unique solution:

Vivre de ses libations

4

Depuis des nuits qu'il se livre

A ce rituel malsain

De ce sang qui le fait vivre

Se régale jusqu'au matin

Puis saoûlé, drogué, repus

Retourne sans bruit à la rue

5

Lentement, il ouvre la caisse

Y retourne pour y dormir

Plonge dans un sommeil sans rêves

Depuis douze mois sans trêve

Dort pour ne pas se haïr

Doucement se ferme la caisse

 

 

©Brigitte

Personnage

 

 d'autres peintures sur le site

 

11/11/2009

Une chanson pour Simon

 

dyn003_small150_150_113_jpeg_2549680_9ec1420262fc78345df95be90655a159

 

 

 

34158044

ref.

Tout doucement, l'enfant s'endort

Serrant les poings un peu trop fort

S'en sont allés tous les chagrins

Rêve à maman qui sera là demain.


1

Il est parti

A quitté son petit nid

S'est retrouvé là-bas

Tout seul sans son papa

Dans un murmure

Il dit que c'est trop dur

Qu'à l'hôpital

C'est parfois infernal


2

Il est parti

A quitté son petit nid

Et il a rencontré

Des docteurs des infirmiers

Quelques enfants

C'est souvent très violent

Il attend mercredi

Pour un Mac Do maxi


3

Il est parti

A quitté son petit nid

Mais plein d'amis

Envoient des mots gentils

Et lui font oublier

Qu'on lui a tout cassé

Un peu de lecture

Guérit les écorchures


4

Il est parti

A quitté son petit nid

Mais tous les jours

Reçoit son lot d'amour

Papa, Maman,

Son frère et des enfants

Pensent à lui souvent

(Simon)

Je t'offre ce petit chant


©Brigitte Demets

 

dyn004_original_600_400_jpeg_28646_26f5e4d301b9cf24aece2630f6ce2ddf

 

08/11/2009

Jeux de mots

des préfixes, des verbes, des noms...

tout mélanger

voir ce que ça donne

pour le plaisir

 

Smiler Velo

 

 

Jeux de mots


M'affublant d'une criocasquette

Et quittant ma bioconstruction

J'suis montée sur ma belle bicyclette

En prenant la miniposition


C'est au début de mon alphatour

Qu'l'anglopartant m'offrit une postrose

Mais pour pas attraper ses mycoses

Vite, j'l'ai jetée dans la basse-cour


J'pris alors dans mon circonétui

Mon grand flacon de millepertuis

Y rajoutai de l'hémicoriandre

Avant d'avaler ma salamandre


Le repas pourtant était gratuit

J'ai donc réclamé mon bon aboire

Puis j'suis parti pisser dans un puits

Et vous ai quitté sans dire au-revoir.



©Brigitte

au-millepertuis-dore

21:45 Écrit par Macedoine dans CHANSONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chanson, macedoine |  Facebook |

07/11/2009

Les consignes et les jeux

 

 

...ou...le contraire....

 

Aujourd'hui, j'ai participé à un stage d'écriture de textes de chansons.

Cela se passait au BIZOU avec Francis Couturier.


Quelle magnifique journée!

Des jeux, des consignes, des recherches, des échanges qui nous mènent à des textes qui vont progressivement se mettre en musique

ou...l'inverse: de la musique aux textes...

 

Je posterai sur ce blog les textes

sérieux ou non

qui ont ...leur sens

ou celui qu'on leur donne

En tout cas,

après cette journée, j'ai déjà plein d'idées.


écriture

 

Bien loin d'ici...

 

Dans mon pays, bien loin d'ici

Je me promène sans soucis

Au bord de l'eau, je vais nu-pieds

Car j'ai largué mes deux souliers


J'accompagne les petits poissons

Qui retournent tous à la maison

Ils ont embrasser leurs parents

Qu'ils n'ont plus vus depuis longtemps


Mais le courant s'en va plus fort,

On vient de changer de décor

J'veux retrouver mon Paradis

Où la famille est réunie

Dans mon pays, bien loin d'ici

Où j'me promène sans soucis


Et soudain, la rivière se cache

Petits poissons jouent à cache-cache

Je suis toute seule : elle est partie...

Elle a dû prendre un raccourci!


La rivière est entrée sous terre

J'suis au bord de la crise de nerfs

La revoici et tout va bien

Elle est r'ssortie un peu plus loin


Suffisait de marcher encore

D' changer simplement de décor

J'suis enfin dans mon Paradis

Où la famille est réunie


Dans mon pays, bien loin d'ici

Je me promène sans soucis


©Brigitte

 

 

la rivière

20:15 Écrit par Macedoine dans TEXTES divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paradis, poesie, chanson, riviere, pays, textes, loin, macedoine |  Facebook |