28/06/2008

MERCI!

 

merci_041

à vous tous qui avez pris le temps de venir nous écouter

ce fut un bonheur de chanter et de jouer pour vous

merci

Fabrice et Brigitte

01:14 Écrit par Macedoine dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : merci, par la musique des mots |  Facebook |

27/06/2008

Repos

 

REPOS!

hamac

23:30 Écrit par Macedoine dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : par la musique des mots |  Facebook |

pour terminer...

 

.... 

Quand on n'a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains,
Amis le monde entier

Jacques Brel

10:00 Écrit par Macedoine dans VIDEOS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : brel |  Facebook |

Je crois bien

 

que c'est le morceau que je préfère

04:30 Écrit par Macedoine dans VIDEOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manitas de plata |  Facebook |

hé hé!

 

 

non,
une autre fois!

00:15 Écrit par Macedoine dans CHANSONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juliette greco |  Facebook |

23/06/2008

Voilà...

 

des m{o} de tous les jours 

avec mes mots

les joies, les peines...

les miennes et celles des autres

que je vois,

que je regarde... 

...l'enfant qui mendie

celui qui pleure dans le tram

les mots qui disent que j'ai mal

mes mots pour vivre

ceux que je chante

les m{o} que je dénonce:

l'intolérance,

le racisme

l'homophobie...

des mots pour tous les jours

ces mots qu'on vous colle sur le dos,

qui s'accrochent à la peau...pour la vie

quelques lettres pour former des mots

ici

pour vous

pour moi

aussi 

 557810824

 

01:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : des mots |  Facebook |

Y a pas d'messages pour moi ?

 
 
- Allô ! Babylone 21-29, pouvez-vous m'passer Brigitte ?
- C'est une erreur, y a pas de Brigitte ici !

- Allô ! Babylone 21-29, pouvez-vous m'passer Brigitte ?
- C'est une erreur, y a pas de Brigitte ici !

- Olla ! caïa hablar por la señorita Brigita ?
- Nada Brigita ici, señor !

- Dites, c'est Rodolphe, j'voudrais seulement parler à Brijou
- Mais y a pas plus d'Brijou que de... !

- Mais, dites euh, mais je... ah ! Euh...
- Oui, c'est ça, au plaisir !

- Dites, Brigitte est là ? J'voudrais lui dire un mot...
- Vous savez c'que je vous dis à vous ? Je vous dis...

- Allô ! Ici c'est Brigitte. Y a pas d'messages pour moi ?
 
Allô Brigitte (Babylone 21-29)

 
"Salvador S'amuse (1989)"
 
telephone02_clr

00:30 Écrit par Macedoine dans CHANSONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri salvador, allo brigitte |  Facebook |

22/06/2008

dernière ligne droite

 

plus que...fois dormir et ça y est!

"c'est ton spectacle" me dit Fabrice...

mais non, nous y avons tellement travaillé à deux, il a cherché et trouvé les musiques qui convenaient pour accompagner mes textes;

il m'a mis un texte en chanson...

je suis super contente, mais très anxieuse aussi

je crois que j'ai le vrai trac, vous savez, l'angoisse qui vous prend aux tripes!

 

mes amis seront là,

quelques blogueurs 

mon fils aussi!

il présentera un de mes textes et moi je dirai un des siens

 

et puis...il me fera le cadeau de chanter ce qui lui a valu deux prix il y a quinze jours...un texte...une histoire de desserts...je ne vous en dis pas plus  Innocent

 

 

800729.Picture290

 

 

09:00 Écrit par Macedoine dans ... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/06/2008

Libre

Libre

d’être ici et maintenant

dans le silence  de la nuit

et la lumière de la vie 

Libre

d’agir ici et au présent

de créer  avec mes mains

et de choisir mon chemin 

Libre

de prendre tout mon temps

car rien ni personne  ne me retient

sans contraintes,

je vais et je viens 

Libre

d’être pleinement indépendant

de déterminer ma vie selon mes idées

et de réaliser ce que j’ai décidé 

Libre

de fermer les yeux ici, maintenant

et, sans aucune entrave,

de m’évader pleinement

car le temps n’existe pas

et je suis libre à cet instantici et maintenant !  Brigitte, le 1er mars 2005

12:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/06/2008

une fantaisie...

 
 
 

16:30 Écrit par Macedoine dans VIDEOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantaisie, chopin |  Facebook |

Un frôlement me réveille...

Un frôlement me réveille…. Une musique douce m’envahit et j’entrouvre les yeux sous le regard tendre de la personne aimée….. Celle-ci m’effleure les lèvres et me dit « bonjour ! » Est-ce que je rêve ?Tiens, je ne suis plus seule ! « Tu as dormi longtemps, , les enfants sont déjà partis…..Nous avons la journée pour nous deux…Que dirais-tu d’une escapade à la mer ? » A mon tour de l’embrasser et de l’entourer de mes bras… Non , je ne rêve pas….. Les enfants ?Ils sont revenus ? Ils vont bien et mènent bien leur vie…Alors tout va bien… Je referme les yeux et me rendors : je vais pouvoir rêver ! Brigitte, le 24 avril 2003

16:00 Écrit par Macedoine dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2008

Chuck Berry

 

 eh oui...pour changer un peu d'ambiance...

 
 
I'm gonna write a little letter,
gonna mail it to my local DJ.
It's a rockin' rhythm record
I want my jockey to play.
Roll Over Beethoven, I gotta hear it again today.

You know, my temperature's risin'
and the jukebox blows a fuse.
My heart's beatin' rhythm
and my soul keeps on singin' the blues.
Roll Over Beethoven and tell Tschaikowsky the news.

I got the rockin' pneumonia,
I need a shot of rhythm and blues.
I think I'm rollin' arthiritis
sittin' down by the rhythm review.
Roll Over Beethoven rockin' in two by two.

Well, if you feel you like it
go get your lover, then reel and rock it.
Roll it over and move on up just
a trifle further and reel and rock it,
roll it over,
Roll Over Beethoven rockin' in two by two.

Well, early in the mornin' I'm a-givin' you a warnin'
don't you step on my blue suede shoes.
Hey diddle diddle, I am playin' my fiddle,
ain't got nothin' to lose.
Roll Over Beethoven and tell Tschaikowsky the news.

You know she wiggles like a glow worm,
dance like a spinnin' top.
She got a crazy partner,
oughta see 'em reel and rock.
Long as she got a dime the music will never stop.

Roll Over Beethoven,
Roll Over Beethoven,
Roll Over Beethoven,
Roll Over Beethoven,
Roll Over Beethoven and dig these rhythm and blues.

23:15 Écrit par Macedoine dans VIDEOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chuck berry, roll of beethoven |  Facebook |

Perdre un enfant...

 

.....est ce qui peut arriver de pire à des parents

vous êtes plusieurs à avoir créé un blog pour votre enfant

pour la maman qui fait une "fausse couche" comme on dit...c'est aussi dramatique parce que personne n'a vu l'enfant, c'est comme s'il n'avait jamais existé et...il meurt deux fois

j'ai souvent posé la question "combien as-tu d'enfants?"...et invariablement, les mamans me répondaient en donnant le nombre d'enfants vivants, et ajoutaient ensuite "j'ai eu aussi...."

je n'ai été capable de commencer à faire mon deuil de deux "fausses couches" qu'après avoir écrit le texte qui suit,

c'est comme ça que cela s'est passé, dans une clinique de Bruxelles, dans les années 95/97...

  Toi

Petit enfant de lumière        

là, en-dedans de moi,          

petit être que j’espère          

je t’appelle tout bas…     

dans le plus grand silence…       

Tu es Paul ou Marie      

et tendrement je te souris   

en pensée , te chante tes frères        

petit enfant je t’espère           

avec impatience…  

Mais voilà , déjà ta vie s’en va , 

avec désespoir je m’accroche à toi                  

aux médecins pose toutes mes questions                           

et personne n’y répond !                               

 quelle incompétence !                                           

C’est dans les toilettes de la clinique                      

que tu m’as quittée ,

dans le silence il a fallu ,

sans céder à la panique

que je bloque la porte avec patience…           

dans l’indifférence…                

Une infirmière t’a pêché avec une épuisette   

t’a emporté dans une éprouvette , 

m’a laissée seule avec mon chagrin :     

« allez attendre plus loin… »        

sans aucune indulgence !                  

Et voilà comment , dans l’indifférence 

j’ai attendu mon tour …en silence   

le médecin m’a bien examinée                

m’a dit « on verra quand vous reviendrez » 

                           

mais je n’ai plus confiance…

Paul-Marie , tu es reparti sans bruit

mais tu restes dans mon cœur de maman

et par ce bref passage dans ma vie tu fais partie de ma famille,

malgré leur indifférence et dans le silence

Brigitte 
 

19:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/DEPRESSION/ MORT | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : toi |  Facebook |

L'affiche

 

PACWB_cabaret_base....

16:30 Écrit par Macedoine dans RDV! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : affiche |  Facebook |

…. News TIC TOC News….

 

Tao me réveille définitivement!

Vite je vais voir l’heure..

Bon ça va, j’ai tout mon temps

Je branche la bouilloire et me remets au lit

Flûte ! j’ai oublié de faire couler mon bain

ça ne vaut pas la peine de se recoucher,

Je prépare le porridge

Pas les dents serrées !!!!!

L’eau est chaude,

Je hume et choisis mon thé

Merde ! le lait déborde !

Chaque jour ça se répète .

Mon bain !?

Ca va, il n’y a pas trop d’eau ;

Je touille dans le gruau.. .

Desserre les dents Brigitte !

Pourquoi tant de hargne ?

Bon, le robinet est fermé

J’ai retiré la prise

La cuisinière est éteinte

Ça va , je retourne au lit.

Mes chats m’entourent

Et me surveillent.

Eh ! Maja, arrête d’attaquer mes pieds !

Encore une fois j’étais occupée

A les frotter l’un contre l’autre

Grrr !je grince des dents…

Non !Je mange tranquille,

Tao veut fourrer son nez dans mon bol,Non Maja, pas mes orteils !

Pendant qu’il finissent mon déjeuner

Je déguste mon thé

Heureusement que Maja est occupée ailleurs

Mais les croûtes me rappellent

Le tic à corriger !

Mon choix du matin était bon

Le thé était délicieux

Il est temps de se lever

J’allume la cuisinière pour chauffer de l’eau

Et me faire un hotpack.

Hmm le bain va me faire du bien :

Plus raide que d’habitude , ce matin !

Ah ! pas question aujourd’hui

D’oublier l’essuie !

Une drôle d’odeur …. ????

MERDE ! je me suis encore une foisTrompée de plaque !!!

Bon, heureusement

Que je l’ai vu à temps !

Ah chouette, moment de détente

L’eau est parfaite

Je me laisse aller…

Comme la chaleur me fait du bien !

Non Kili, pas ta queue dans MON bain

Et tu me laisses m’essuyer tranquille !

Je regarde l’horloge :

J’ai tout mon temps pour déguster encore une tasse de thé et pour détendre la nuque…

Il est l’heure ;

Pour la xième fois je vais faire pipi

Je vérifie que la porte de ma chambreest bien fermée .

Mon bonnet, l’écharpe, mes gants

Ma pochette avec ma carte d’identité ,

Oui, j’ai ce qu’il faut

Zut ! ma carte de la clinique !

Et mon abonnement ? oui, ça va !

Je passe en revue ce que je ne peux pas oublier :

Eteindre les lampes, la cuisinière bien éteinte ?

Les dents !!!!

La prise de la bouilloire retirée ?

Ok je peux y aller.

Je ferme la porte : la serrure du dessus,

Celle du dessous…

Je mets mes chaussures,

Serre les lacets en essayant De déserrer les dents… 

MMMM…ai-je vraiment éteint la cuisinière ?

Vite je rouvre, rentre et vérifie…

Je referme et commence à descendre.

Et la serrure du dessus, la principale

Est-ce que je ne l’ai pas oubliée ?

Mes mains serrent les clés…

Je remonte , évidemment que c’était fermé

Je le savais mais il fallait que je vérifie !

Bon, mes clés ; je les mets dans la poche intérieure

Et je continue à descendre ;

Je ressors les clés pour ouvrir la boîte aux lettres…

Ça y est, je suis dehors, je claque la porte,

Elle est bien fermée.

Je m’avance pour traverser, le feu est rouge

Le temps de vérifier en la poussant

Que la porte est bien close…

Cette fois-ci je m’en vais !

En chemin, encore quelques inquiétudes :

Je n’ai pas vérifié…..

Bon, bonne journée ! Brigitte, le 22/12/02 

 

16:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/FIBRO et Cie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2008

IMPERATIF!

 

Langue au palais

 

Desserre les dents,

 

Inspire, gonfle les joues

 

Souffle un bon coup

 

Recommence cinq fois

 

Et relaxe-toi !

  

Ouvre les mains

 

Desserre les doigts,

 

Accueille les vibrations du monde

 Reçois chaque offrande de tes amis

Concentre-toi sur ta respiration

 

Et ouvre-toi…

  

Ecoute les sons de la vie,

 

Entends la musique de ton corps

 

Reçois les chants des oiseaux

 

Prends ce que tu peux prendre,

 

Offre ce que tu peux donner,

 

Recommence à vivre.

  

Regarde ta perle

 

Observe ce qu’elle contient

 

Découvre-la jour après jour

 

Minute après minute

 

Admire-la à chaque instant de ta vie

 

Fais-la grandir en toi…

  

Relie ton âme à ton corps

 

C’est à ton cœur de leur donner

 L’amour qui leur manque…  
 
 

©Brigitte, le 12/12/02

 

 

les nénuphars

 

16:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/AMOUR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : imperatif |  Facebook |

17/06/2008

Enfant

 

Enfant, tu n’appartiens qu’à toi seul,

 

Petit, tu n’es pas mien, 

 

Tu m’as choisie pour venir ici bas,

 

Je t’ai accueilli et donné la vie. 

 

 
Enfant, tu as germé et fleuri en moi,

 

Petit, c’est toi qui m’as fait grandir. 

 

Petit enfant, tu m’as donné le bonheur,

 

Tu m’as révélé ma plus grande richesse : l’amour. 

 

Petit, j’ai fait du mieux que j’ai pu,

 

Pardon si parfois je me suis trompée.

 

Petit, tu n’es pas mien,

 

Enfant, tu n’appartiens qu’à toi seul. 

 

Et…je t’aime 

 

Brigitte, le 29 octobre 2004   

 

(photo: http://www.galileo-web.com/photoblog/)

thumb_l_enfant_et_la_mer

19:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/AMOUR | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le cutter

Egaré dans le matériel scolaire

 

quelque part sur une étagère

 

au fond du tiroir

 

ou dans un placard

 

ce cutter m’enquiquine !

 

Je le veux ! Tu t’ imagines :

 

il se cache de moi

 

afin que je ne parte pas ;


mon cutter se planque,

 

erre  comme un saltimbanque !

 

Fatiguée de chercher

 

Je remets à demain ce que j’ai projeté…

 

C’est que le moment n’est pas venu

 

Tant pis, n’en parlons plus !

 

 

  Brigitte, le 11octobre 2002

16:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/DEPRESSION/ MORT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Schumann

 
 
lorsque j'ai fait la connaissance de Fabrice, c'était dans le cadre d'un concert de jazz
 
ces derniers mois, je découvre avec lui des morceaux de musique classique
 
celui-ci incite particulièrement à la rêverie 
 
 
 
 
 
 
Traumerei est extrait de "Scènes d'enfants"
 

Cette oeuvre pour piano a été écrite en 1838 est composée de treize brèves pièces et son exécution demande une quinzaine de minutes.

  1. Gens et pays étrangers (Von fremden Ländern und Menschen)
  2. Curieuse histoire (Kuriose Geschiste)
  3. Colin-maillard (Hasche Mann)
  4. L'enfant suppliant (Bittendes Kind)
  5. Bonheur parfait (Glückes genug)
  6. Un évènement important (Wichtige Begenbenheit)
  7. Rêverie (Träumerei)
  8. Au coin du feu (Am Kamin)
  9. Cavalier sur le cheval de bois (Ritter vom Steckenpferd)
  10. Presque trop sérieusement (Fast zu ernst)
  11. Croquemitaine (Fürchtenmachen)
  12. L'enfant s'endort (Kind im Einschlummern)
  13. Le poète parle (Der Dicher spricht)

08:00 Écrit par Macedoine dans MUSIC "CLASSIC" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traumerei, schumann, piano |  Facebook |

16/06/2008

Simonis

 
 
Métro Simonis,

 

mercredi , 12h20

il est là, au milieu


au centre de ce long couloir


mercredi 13h20

 
immobile, baissant les yeux

 
il lui est interdit de s’asseoir…

 
mercredi, 15h20

 
il est toujours là

 
n’a pas bougé

 
une main tend un berlingot vide

 
les yeux tristes,

 
livide

 
il ne bouge pas

 
a-t-il seulement mangé ?

 
Simonis, mercredi 15h20

 
jeudi 12h20, je passe

 
il est là,  certes

 
mais toujours devant un homme inerte

 
est-ce son maître ou son père ?

 
rien n’a changé : il est toujours là !

 
la foule passe que rien ne lasse,

 
pour moi ce couple est un mystère

 
quelques jeunes se jouent un ballon

 
il reste impassible

 
comme s’il se faisait invisible

 
je me retiens de hurler avec lui

 
de le  libérer de cet « esclave » assis par terre

 
mais j’écris seulement ma colère

 
pendant que le monde tourne en rond

 
et que ce tableau me poursuit

 
tous deux sont comme dans une image

 
dans un sens comme dans l’autre,

 
la foule voyage

 
indifférente, elle mange, crie et rit

 
il a le cœur meurtri

 
la foule voyage dans tous les sens,

 
et moi…prends conscience

 
que plus personne ne les voit :

 
à deux ils font partie du paysage

 
homme et enfant portent le même bagage…

 
des jeunes jouent au ballon

 
il attend, n’a pas un rond ! …

 
l’enfant du métro….

 
Brigitte, le 15 décembre 2004


 
 
logo_metro

GSM et sms

 

GSM . . .

Pour tous ceux qui s’aiment 

PROXIMUS. . .

Pour écrire de plus en plus 

MOBISTAR . . .

C’est pour le hasard 

Et  BELGACOM . . .

Alors là, c’est tout comme !  

GSM

C’est pour toi que j’aime  Et j’ai choisi PROXIMUS

pour t’écrire de plus en plus,

me rapprocher de toi

être tout près à tout instant,

et bien savourer chaque moment. 

GSM,

tu ne me suffis pas,

Proximus,

C’est sûr que j’en veux plus !  Le bonheur, c’est d’être contre toi

Mon amour, dans ma chambre, sous les toits…

L’espérance, c’est de construire ensemble

Un avenir plus fort ou rien ne tremble.  Brigitte, le 12 juin 2002

 

16:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/AMOUR | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les uns contre les autres

On dort les uns contre les autres
On vit les uns avec les autres
On se caresse, on se cajole
On se comprend, on se console
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde

On danse les uns contre les autres
On court les uns après les autres
On se déteste, on se déchire
On se détruit, on se désire
Mais au bout du compte
On se rend compte
Qu'on est toujours tout seul au monde
....
Paroles: Luc Plamondon. Musique: Michel berger   1978
© Editions M.B.M. / Mondon Music
 

00:29 Écrit par Macedoine dans CHANSONS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2008

Embryon

A l’origine,

Petit enfant venu par la voie lactée

Embryon humain qui décide de vivre

Etre de chair et d’amour qui retourne vers ses étoiles

Liberté de vivre ou de mourir 

Enfant qui se bat contre son cancer

De ses parents il est la lumière

Souffre, lutte et subit pour rester parmi nous

Victoire de la vie sur la maladie

Liberté de vivre ou de mourir 

 

Ado malheureux se sent abandonné

 

Enfant de ce siècle qui veut ne pas être né

Jeune qui cherche les mots  pour se construire

Qui rêve parfois jour et nuit à comment se détruire

Liberté de vivre ou de mourir 

 

 

Brigitte, le 28 février 2005

17:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tu sais l'ami

 

Tu sais mon ’ami…

 

Lorsque le mal t’atteint

et te blesse à en mourir…

Que tu cherches ta route dans le chagrin

et ne sait comment cela va finir…  

 

Quand tu n’en peux plus de lutter

et perds toute raison d’espérer…

Lorsque tu penses en finir avec la vie,

Ne veux même plus te confier à ton ami…                                         

Alors…

  Ecoute le chant de la pluie à ta fenêtre,

Vois le sourire de ce vieux hêtre… 

Entends l’oiseau qui t’appelle dans la lumière

Puise ta force dans la beauté de l’éclair…

Respire la fleur qui s’ouvre à l’aurore

Emplis-toi du calme de la clairière qui dort encore…

Accueille {lessence} de la vie…

 Parce que tu sais…

 

                      Toi !    

 

Tu es l’arbre qui renaît à l’aube d’un nouveau jour

et laisse , en bourrasque, s’envoler les feuilles de son passé

Tu es celui qui distille l’amour comme un troubadour

et traverse les saisons sur un pas cadencé

Tu es ce grand chêne aussi fort qu’il pardonne

      

alors que par tant de cœurs ton corps est blessé,

Tu es l’ami qui resplendit par tout ce qu’il donne

lorsque doucement tu viens nous bercer 

Du bout de tes branches tu illumines nos soirs de tristesse

quand avec le piano , simplement tu entonnes

ce chant si doux qui se termine avec allégresse

alors que chacun autour de toi s’abandonne                  

Brigitte Demets,  juillet 2004  

 

l'arbre

 

13:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES / MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Au buffet de la gare de Charleroi-Sud !

 

 

Seule à ma table…

Je commande une bière et un sandwiche…  J’entends la voix d’un homme qui a perdu sa femme…

Il m’interpelle, se fâche

Et me dit que je m’en fous !  Un autre le rejoint

Il est saoul

Il se met à fredonner

A raconter…

Des paroles incohérentes

Sur une mélodie qu’il invente  En face de moi,

Un homme…ou une femme ?

Je ne saurais dire…

L’air un peu ahuri

Il sort un paquet de cartes

Et entame une réussite  Cette fois, deux jeunes garçons

L’air hébété…

Mais ce sont des handicapés…

Ils s’achètent de quoi manger  Le saoul s’invente des poèmes

Qu’il récite d’une voix

Pâteuse et incompréhensible…  Moi, je me concentre

Sur ma bière

Et je fume

Cigarette sur cigarette…  Zut, il est temps !

Je bois et je vais sur le quai

Cette fois-ci,

Le train ne partira pas sans moi !   

 

Brigitte, le 19 mai 2002

ligne qui passe à Anderlecht

 

11:30 Écrit par Macedoine dans TEXTES/SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/06/2008

et ....

la première fois que j'ai rencontré Fabrice, c'était à la Dolce Vita à St Josse
il y donnait un concert  
 
 pianiste_002
 
 
ce pianiste a conquis tous les spectateurs!
il terminait sa troisième année d'études  au Jazz studio à Anvers 
 
 
avant d'obtenir son diplôme à Anvers, il avait été diplômé après des études en piano classique à "la Universidad de Antioquia" à Medellin, en Colombie
180px-Coltejermedellin

actuellement, il accompagne les élèves du cours de Joseph Clark et donne des cours de piano dans une école de musique
 
discret, il parle peu de lui 
j'apprécie énormément ses qualités humaines
 
 
 cumbia
 

 
 

22:32 Écrit par Macedoine dans FABRICE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2008

le trouvez-vous?

 

on en parle tellement,

on en manque beaucoup

tout le monde le cherche...

à la télé, dans les vitrines des magasins,

ailleurs...

et s'il était là, tout simplement

à portée de nos doigts

devant nos yeux 

ou...en soi 

le bonheur 

mercredi 004

 

00:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonheur |  Facebook |

11/06/2008

Le bonheur

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.


Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.


Dans l'ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite,
Dans l'ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.


Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite,
Sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.


Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite,
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.


De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite,
De pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.


Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé !



Paul FORT
"Ballades du beau hasard"

 

23:59 Écrit par Macedoine dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie, paul fort, bonheur, pre |  Facebook |

10/06/2008

Mes mots

Mes mots naissent et s’invitent

                               Grandissent et se nourrissent de mes passions,

                               Trouvent leur origine à la racine de mes aspirations

                               Se nouent et se lient pour faire des promesses

 

                               Mes mots voyagent, coulent et roucoulent

                               Filent , cherchent , renaissent après l’orage

                               Ils se laissent porter et bercer par la houle

                               Rien ne les arrête pendant leur voyage

 

                               Mes mots se font léger et s’envolent vers la lumière

                               Doux et purs ils s’enfilent pour se faire prière

                               Perles d’amour…te les offre au crépuscule

                               Cadeaux de velours, tu les dégustes à la lune.

 

                               Nos mots se rencontrent et respirent à l’unisson

 

                               Brigitte , janvier 2005
juin 085

23:30 Écrit par Macedoine dans TEXTES/AMOUR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique des mots |  Facebook |

09/06/2008

Göttingen

 
Barbara...
si j'ai été une fan de quelqu'un, alors, j'ai été fan de Barbara
 
depuis toute petite, je voulais jouer de la guitare
la première que j'ai chantée, c'est Barbara avec sa chanson
"Dis, quand reviendras-tu?" 
 
"Gottingen "
est une chanson qui me touche beaucoup
je pense qu'elle est revenue dans chacun des spectacles
bon, promis Fabrice Clin d'oeil,
après, pour le prochain, nous en prendrons une autre!
 
 
 

16:30 Écrit par Macedoine dans CHANSONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : muique des mots, barbara, gottingen |  Facebook |