19/06/2008

Perdre un enfant...

 

.....est ce qui peut arriver de pire à des parents

vous êtes plusieurs à avoir créé un blog pour votre enfant

pour la maman qui fait une "fausse couche" comme on dit...c'est aussi dramatique parce que personne n'a vu l'enfant, c'est comme s'il n'avait jamais existé et...il meurt deux fois

j'ai souvent posé la question "combien as-tu d'enfants?"...et invariablement, les mamans me répondaient en donnant le nombre d'enfants vivants, et ajoutaient ensuite "j'ai eu aussi...."

je n'ai été capable de commencer à faire mon deuil de deux "fausses couches" qu'après avoir écrit le texte qui suit,

c'est comme ça que cela s'est passé, dans une clinique de Bruxelles, dans les années 95/97...

  Toi

Petit enfant de lumière        

là, en-dedans de moi,          

petit être que j’espère          

je t’appelle tout bas…     

dans le plus grand silence…       

Tu es Paul ou Marie      

et tendrement je te souris   

en pensée , te chante tes frères        

petit enfant je t’espère           

avec impatience…  

Mais voilà , déjà ta vie s’en va , 

avec désespoir je m’accroche à toi                  

aux médecins pose toutes mes questions                           

et personne n’y répond !                               

 quelle incompétence !                                           

C’est dans les toilettes de la clinique                      

que tu m’as quittée ,

dans le silence il a fallu ,

sans céder à la panique

que je bloque la porte avec patience…           

dans l’indifférence…                

Une infirmière t’a pêché avec une épuisette   

t’a emporté dans une éprouvette , 

m’a laissée seule avec mon chagrin :     

« allez attendre plus loin… »        

sans aucune indulgence !                  

Et voilà comment , dans l’indifférence 

j’ai attendu mon tour …en silence   

le médecin m’a bien examinée                

m’a dit « on verra quand vous reviendrez » 

                           

mais je n’ai plus confiance…

Paul-Marie , tu es reparti sans bruit

mais tu restes dans mon cœur de maman

et par ce bref passage dans ma vie tu fais partie de ma famille,

malgré leur indifférence et dans le silence

Brigitte 
 

19:00 Écrit par Macedoine dans TEXTES/DEPRESSION/ MORT | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : toi |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Brigitte ,comme je te comprends! on oubli pas avec les années .Bisous ma belle et ecris moi quand tu veux sur mon mail voilà!

Écrit par : ANASTASIAQUEBEC | 17/10/2008

Les commentaires sont fermés.